Retour

Décès de l'enfant à naître : un deuil méconnu

Une cinquantaine de personnes ont pris part à un rassemblement à Rimouski, dimanche, pour marquer la Semaine nationale du deuil périnatal. 

Il s'agit du deuil associé au décès d'un enfant durant la grossesse ou dans l'année qui suit l'accouchement. 

La directrice générale du Centre périnatal Entre Deux Vagues de Rimouski, Josée Lemieux, affirme que ce deuil est souvent méconnu du public qui croit, à tort, qu'il est moins souffrant. Au contraire, dit-elle, la mort d'un enfant avant ou peu de temps après sa naissance demeure un drame pour les parents. 

 Pour Josée Lemieux, ce genre de rencontre permet aux parents et aux proches d'échanger et de partager ce qu'ils ont véçu à la suite du décès d'un enfant à naître. 

Les participants ont procédé à une envolée de ballons à la mémoire des enfants décédés prématurément. 

Au Québec, sept bébés sur 1000 meurent avant d'atteindre l'âge d'un an. Il n'y a pas de données quant aux nombre d'enfants qui meurent de la sorte au Bas-Saint-Laurent, mais, selon madame Lemieux, il s'agit d'une réalité qui touche toutes les régions du Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine