Retour

Déchets organiques : Matane se tourne vers Tembec

Les élus de la Ville de Matane mandatent la firme WSP Canada pour qu'elle établisse un portrait technologique et économique d'un projet de « biodigestion » de ses matières organiques, en partenariat avec la papetière Tembec.

Un texte de Joane Bérubé

Le contrat de près de 90 000 $ permettra à la Ville de vérifier si le procédé utilisé par l’usine de pâte Tembec pour recycler ses boues résiduelles peut aussi intégrer les matières putrescibles et à quels coûts.

Matane veut aussi s’assurer qu’elle pourra atteindre ses objectifs environnementaux avec cette technologie. « C’est de voir aussi le modèle d’affaires, de voir de quelle manière on peut travailler avec le privé dans un projet de cette ampleur », ajoute le maire de Matane, Jérôme Landry.

Depuis quelques années, Tembec utilise un procédé de biométhanisation pour traiter les 100 000 tonnes de boues résiduelles qu’elle génère par année. D’une part le procédé réduit le volume de matières à enfouir et d’autre part, le méthane produit vient réduire leur consommation d’énergie fossile. L’approche a permis d’abaisser leurs coûts de production.

Un des avantages de ce partenariat pour la Ville de Matane serait d’utiliser une technologie déjà existante sans avoir à construire un nouveau système. Si la proposition fonctionne, de 3000 à 5000 tonnes de matières organiques résiduelles intégreraient le système de Tembec.

Le maire estime que cette technologie pourrait permettre à la Ville d’atteindre de meilleurs résultats que le compostage traditionnel.

La firme WSP Canada devra remettre son rapport à l’automne. La Ville décidera alors si elle va de l’avant avec ce projet ou si elle prendra la voie plus classique du compostage afin de traiter ses matières organiques.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine