Retour

Déclenchement des élections fédérales : qui sont vos candidats dans l'Est?

Voilà c'est maintenant officiel. Le Premier ministre Stephen Harper a demandé dimanche matin au Gouvernemeur général, David Johnston de dissoudre le Parlement. Les élections fédérales sont prévues pour le 19 octobre prochain. Voici un portrait des différentes forces en présence dans l'Est du Québec, 78 jours avant le scrutin.

Le développement des infrastructures, l'économie régionale et la réforme de l'assurance-emploi feront notamment partie des enjeux électoraux.

Manicouagan

L'actuel député de Manicouagan, le néo-démocrate Jonathan Genest-Jourdain, est aussi porte-parole officiel du Nouveau parti démocratique (NPD) en matière d'affaires autochtones. Il défendra à nouveau sa circonscription.

Les enjeux économiques sont importants dans la seconde circonscription en superficie du Québec. La question des relations avec les communautés autochtones et les enjeux environnementaux resurgissent aussi régulièrement dans l'actualité de cette région dont une bonne partie de l'économie repose sur l'exploitation minière et le développement hydroélectrique.

Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup

C'est François Lapointe, porte-parole du NPD en matière de développement économique pour les régions du Québec, qui est l'actuel député. Il tentera à nouveau de battre le candidat du Parti conservateur, chose qu'il avait réussie de justesse en 2011.

La question environnementale, notamment avec le projet d'oléoduc de TransCanada, risque d'être à l'avant-scène de la campagne dans cette région.

Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les-Basques

Guy Caron a aussi profité de la vague orange qui a déferlé sur le Québec en 2011. L'actuel député du Nouveau Parti démocratique et porte-parole en matière d'énergie et de ressources naturelles se présente à nouveau cette année.

Il est à noter que le Parti conservateur n'a pas encore fait connaître son candidat ou sa candidate.

Dans la circonscription, il y a de bonnes chances pour que les dossiers d'infrastructures et les questions environnementales, avec le projet d'oléoduc et de port pétrolier de TransCanada, retiennent plus particulièrement l'attention des candidats.

Avignon-La-Mitis-Matane-Matapédia

Le départ de Gilles Duceppe et une course à la chefferie plus tard, Jean-François Fortin a quitté le Bloc québécois pour fonder son propre parti, Forces et Démocratie. Le nouveau chef estime être en mesure de présenter entre 25 et 30 candidats, principalement au Québec.

La réforme de l'assurance-emploi a fait mal à la région où le travail saisonnier demeure très présent. Le développement économique et la création d'emplois sont parmi les principales préoccupations avancées jusqu'ici par les candidats.

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Les électeurs de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine ont choisi le néo-démocrate Philip Toone comme député fédéral en 2011. Il défendra sa circonscription encore une fois cette année, fort de ses positions à titre de leader parlementaire adjoint et de porte-parole en matière de pêches et océans pour l'Atlantique.

Les enjeux pour la Gaspésie seront aussi les questions de l'assurance-emploi, de l'exploitation du pétrole et de la sécurité des transports sur le fleuve.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine