Retour

Déclin des pêches : la Basse-Côte-Nord mise sur la richesse des petits fruits

Les villages de la Basse-Côte-Nord attendaient avec impatience l'ouverture de la Coopérative Bioproduits, une usine de transformation de petits fruits.

Un texte d'Alix-Anne TurcottiTwitterCourriel

L'établissement, situé dans le village de Rivière-Saint-Paul à une cinquantaine de kilomètres de Blanc-Sablon, va produire différentes sortes de produits alimentaires dérivés de la chicoutai ou de la graine rouge.

Le déclin des pêches en 2005 et la fermeture des usines de transformation ont poussé les habitants de la Basse-Côte-Nord à trouver une autre source de revenus, alors que plus d'une centaine de personnes s'étaient retrouvées sans emploi.

Diversifier l'économie de la Basse-Côte-Nord

Ce sont plusieurs femmes aux chômages qui ont eu l'idée de mettre en valeur les petits fruits qui poussent dans leur région et ainsi diversifier l'économie. Soutenues par la communauté, elles ont travaillé pendant plus de 10 ans sur ce projet.

Récemment employée à la coopérative, Trinita Roberts veut désormais compter sur une économie durable.

Plusieurs produits vont être commercialisés partout au Québec.

L'agente de développement en bioalimentaire au centre local de développement de la Basse-Côte-Nord, Ashley Morency, précise que les membres de la coopérative espèrent vendre leurs produits à l'international.

« On a des gelées enrobées de chocolat, on va aussi avoir des purées de petits fruits et des sirops de petits fruits pour rejoindre une clientèle haut de gamme », note Ashley Morency.

Aider les jeunes diplômés à revenir

Mais au-delà de la diversification économique, c'est la création d'emplois durables ainsi que le retour des jeunes diplômés dans la communauté qui sont recherchés.

Jessica Pool, étudiante à la maîtrise originaire de la Basse-Côte-Nord, a obtenu un poste à la recherche au sein de la coopérative. Pendant deux ans, elle va analyser les ressources biologiques de la Basse-Côte-Nord, en vue de la création d'autres produits.

L'usine de Rivière-Saint-Paul compte cinq employés. Les membres de coopérative espèrent bien voir ce nombre se multiplier et devenir les maîtres de la transformation des petits fruits.

Plus d'articles

Commentaires