Retour

Découverte d’une carcasse d’un jeune béluga à Sainte-Félicité

La découverte d'une 11e carcasse de béluga a été signalée lundi au Réseau québécois d'urgence pour mammifères marins depuis le début de l'année.

Un texte de Joane Bérubé

Des riverains ont découvert la carcasse d'un jeune béluga échoué à Sainte-Félicité. Un spécialiste se rendra aujourd'hui pour prélever des échantillons sur la baleine. Les prélèvements permettront de déterminer les causes de la mort.

Les spécialistes s’inquiètent aussi du fait qu’il puisse s’agir d’un nouveau-né.

La porte-parole du Réseau québécois d'urgence pour mammifères marins, Josiane Cabana, rapporte que selon les premières estimations, l’animal n’aurait d’ailleurs pas de dents. « On sait qu’on est dans la période de naissance des jeunes bélugas, on sait aussi qu’on enregistre des taux assez élevés de mortalité de jeunes bélugas depuis quelques années. Alors il est possible que cet animal soit un jeune de l’année », commente Mme Cabana.

Selon le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins, le nombre de nouveau-nés retrouvés morts a été exceptionnellement élevé en 2008, soit huit, en 2010 avec 11 carcasses et en 2012 où on a comptabilisé 16 carcasses de nouveau-nés bélugas.Habituellement, les signalements vont de 0 à 3 par année. En 2008, les scientifiques avaient toutefois attribué la hausse de mortalité à la présence d’une algue toxique dans le golfe.

Toutefois, dans l'ensemble, les causes de cette hausse de la mortalité des nouveau-nés ne sont pas encore déterminées.

Une carcasse de béluga adulte a aussi été découverte vendredi à Saint-Fabien-sur-Mer. Des échantillons de peau, de gras et de muscles seront prélevés pour déterminer les contaminants et la génétique de la baleine.

Cette année, la première carcasse de béluga a été découverte en Gaspésie le 30 mars dernier sur une plage de L’Anse-à-Valleau. Il s’agissait d’un mâle adulte.

De 15 à 20 carcasses de bélugas sont retrouvées chaque année, selon le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.

Le béluga est considéré depuis l’an dernier comme une espèce en voie de disparition. Le dernier relevé de population, effectué par l’Institut Maurice-Lamontagne, fait état de moins de 900 bélugas. Cette population diminue en moyenne de 1 % par année.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine