Si la tendance se maintient, la Régie intermunicipale de transport Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (RéGîm) prévoit un déficit de 150 000 $. La diminution de l'achalandage et une baisse des revenus de la taxe sur l'essence expliquent en partie ce manque à gagner.

Un texte de Jean-François Deschênes avec la collaboration de Léa Beauchesne

Ce bilan en milieu d'année financière est lié aux opérations de janvier à juin 2016. Ce qui fait dire au directeur général Antoine Audet qu'il est possible de résorber ce manque à gagner.

C'est la première fois que la RéGîm se retrouve dans ce genre de situation, déplore le directeur Antoine Audet, qui compose avec un budget de total 2,5 millions de dollars.

,

Baisse de l'achalandage

La baisse marquée de l'achalandage sur l'ensemble du réseau depuis le début de l'année préoccupe le directeur.

« Est-ce qu'on a atteint un plateau? Il faudra voir » se questionne le directeur, qui se demande maintenant s'il faut revoir la stratégie de déploiement.

L'agente au marketing, Sarah Gonthier, explique aussi que « les organismes communautaires ont eu des difficultés de financement », ils ont donc diminué leurs activités et par conséquent, leurs déplacements, analyse-t-elle.

Mme Gonthier ajoute que depuis le premier janvier un nouveau système pour l'abonnement mensuel a été mis en place. Il est avantageux financièrement pour les gens, mais peut-être moins pour l'organisme « C'est sûr que ça a un impact sur l'achalandage. » estime-t-elle.

Diminution de la taxe sur l'essence

L'autre raison qui explique la prévision négative, c'est la baisse des revenus de la taxe sur l'essence qui fera perdre 100 000$ aux prévisions de l'organisation.

Cette taxe d'un cent est perçue sur chaque litre d'essence acheté en Gaspésie.

Optimisme

Toutefois, la saison touristique exceptionnelle que vient de vivre la Gaspésie laisse présager qu'un retour important de la taxe sur l'essence est encore possible et peut-être même un retour à l'équilibre budgétaire, croit Antoine Audet. « Il se peut très bien que ça explose, qu'on atteigne nos prévisions puis qu'en ce sens, la problématique qu'on rencontre au 30 juin soit disparue ou minimisée. »

Les déplacements en transport collectif n'ont cessé d'augmenter depuis la fondation de l'organisme

Plus d'articles