Retour

Déménagement d'écoliers : Donald Bélanger dénonce la lenteur de la CS

Le maire suppléant de la ville de Rimouski, Donald Bélanger, estime que la Commission scolaire des Phares devra écouter les parents qui s'inquiètent du projet d'implanter des classes de maternelle dans un immeuble situé non loin des installations pétrolières de la compagnie Suncor, à Rimouski-Est.

D'après les informations de Denis Leduc

Lundi, une demi-douzaine de parents se sont présentés à la séance du conseil municipal pour exprimer leurs inquiétudes à ce sujet et réclamer l'intervention de la Ville.

Ils souhaitent que celle-ci les appuie dans leurs démarches et notent qu'une telle situation contredit les grands principes sur la qualité de vie évoqués dans la déclaration Rimouski 2020 adoptée par le conseil municipal.

En 2016, est-ce que c'est toujours pertinent d'autoriser des infrastructures scolaires à moins de 300 mètres d'un terminal pétrolier?

Émilie Saint-Pierre

Le maire suppléant compatit... en son nom personnel

En usant de prudence et en disant parler en son nom personnel et non en celui du conseil municipal, Donald Bélanger a déploré la situation et a même dit juger que la Commission scolaire des Phares faisait preuve de lenteur dans ce dossier.

La Commission scolaire se doit de prendre des décisions à court terme [...] à mon sens à moi, personnellement, je trouve que ça bouge pas vite.

Donald Bélanger, maire suppléant de la Ville de Rimouski

Avant d'exprimer ces critiques à l'endroit des dirigeants scolaires, monsieur Bélanger a répété à de multiples reprises que c'est la Commission scolaire et non la Ville qui doit régler ce dossier.

Voyant que Donald Bélanger ne souhaitait pas compromettre la Ville, plusieurs citoyens ont critiqué poliment son extrême prudence :

Je me demande : est-ce que la Ville de Rimouski fait tout ce qui est en son devoir pour poser des questions et faire des choix et ne pas juste attendre que la Commission scolaire fasse les bons choix?

Joannie Trudel

Le maire suppléant, Donald Bélanger, a répété que la décision finale revenait à la Commission scolaire, mais a promis d'enquêter sur la question des odeurs d'essence dans le secteur de Suncor.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine