Retour

Dépotoirs illégaux : un problème récurrent à Baie-Comeau

Dans les villes bordées de forêt, il peut être difficile de surveiller les allées et venues des citoyens qui jettent leurs déchets un peu partout. Malgré des efforts de sensibilisation, des dépotoirs illégaux continuent d'être découverts à Baie-Comeau.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Au bord de la forêt, dans le quartier Saint-Georges, on retrouve des piles de branches coupées, du métal et du bardeau d'asphalte.

Certaines de ces matières sont pourtant acceptées gratuitement à l'écocentre.

Les meubles et les appareils électroménagers des citoyens peuvent aussi y être déposés.

Amélioration

En 2015, des caméras ont été placées derrière le Centre Henry-Leonard, où la situation s'est améliorée, selon le coordonnateur aux communications de la Ville de Baie-Comeau, Mathieu Pineault.

« Ça commençait à se parler. C'était assez facile de voir qu'il y avait des gens qui se servaient des différents endroits près de la forêt pour déposer des déchets », souligne-t-il.

Il reste toutefois plusieurs dépotoirs illégaux, dont un au bout d'un dépôt à neige du secteur ouest de la ville et un autre derrière le Jardin des glaciers.

Chaque année, l'écocentre de Baie-Comeau accepte gratuitement jusqu'à trois tonnes de matériaux par adresse.

Carcasses d'orignaux

Des restes d'animaux peuvent aussi être laissés dans la forêt pendant la période de la chasse.

À Baie-Comeau, le problème est presque réglé depuis l'an dernier, puisque les carcasses d'orignaux sont maintenant acceptées gratuitement à l'écocentre.

« Auparavant, c'était accepté à Ragueneau, moyennant des frais, donc ça, c'était un frein à l'utilisation du service », précise Janie Lezoma de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan.

La période de la chasse n'est pas terminée et déjà 118 personnes ont déposé des restes d'orignaux à l'écocentre cette année.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine