Retour

Des agents correctionnels victimes du retard de la nouvelle prison de Sept-Îles

Le nouveau centre de détention de Sept-Îles n'a toujours pas été livré au ministère de la Sécurité publique du Québec, bien que sa construction soit complétée depuis l'automne. Ce retard a des conséquences sur les agents correctionnels embauchés pour travailler à Sept-Îles.

La Société des infrastructures du Québec explique que des ajustements au système de sécurité de l'établissement sont toujours en cours. Il pourrait s'écouler encore un mois avant que le bâtiment ne soit prêt.

D'autres délais sont ensuite prévus, dont une période de rodage de quelques mois, avant de transférer les détenus dans la prison.

Ce retard a des conséquences sur les agents correctionnels qui attendent d’aller travailler, selon le président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels, Mathieu Lavoie.

Depuis mai, une trentaine de nouveaux agents ont été embauchés pour l’ouverture de cette prison. Parmi eux, près de la moitié est prêtée à d’autres établissements, parce qu’ils ne peuvent pas travailler à Sept-Îles.

Selon Mathieu Lavoie, les autres agents installés à Sept-Îles se retrouvent sans emploi.

Ils n’ont pas d’heures pour travailler, ils vivent une précarité majeure.

Mathieu Lavoie, président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels

Par ailleurs, le président du syndicat s’inquiète pour la sécurité du personnel qui travaille à la prison située sous le palais de justice de Sept-Îles, qui apparaît désuète.

Selon lui, la prise d’otage de juin est un exemple de risques encourus par les agents correctionnels.

On a vu ce que ça a entraîné lorsqu’il y a eu la prise d’otage. On a vu qu’il y avait des problématiques.

Mathieu Lavoie, président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels

Selon le ministère de la Sécurité publique, près de cinquante employés supplémentaires ont été embauchés pour travailler dans la nouvelle prison. 

Le nouvel établissement qui remplacera le centre de détention, au sous-sol du Palais de justice de Sept-Îles, est attendu depuis des années. Sa livraison devait initialement se faire au printemps 2016.

Avec les informations de Katy Larouche

Plus d'articles

Commentaires