En cette journée de guignolée, il est important de souligner le travail des bénévoles qui se comptent par milliers au Québec. À Matane, Odette Sergerie et Michèle Labrie sont de ces super bénévoles qui cumulent des centaines d'heures de bénévolat depuis trois ans auprès de l'Association coopérative d'économie familiale de la Péninsule (ACEF).

D'après les informations d'Isabelle Larose

Mardi soir, Odette Sergerie et Michèle Labrie ont mené de main de maître le guichet unique des paniers de Noël de la Matanie. Leur tâche? S’assurer que les 500 demandes de paniers de Noël soient complètes avant de les transmettre au comité de sélection. Par la suite, elles doivent entrer les informations des bénéficiaires dans une banque de données pour s’assurer que les gens aient un panier de Noël le plus garni possible, selon leur besoin.

La réception des demandes de paniers de Noël débute en octobre et se poursuit jusqu’en décembre. Pour le directeur de l’ACEF, Jean-Mathieu Fortin, la présence de ces deux femmes est un atout indispensable dans la distribution des paniers de Noël.

En plus de comptabiliser les demandes, Odette et Michèle appellent les bénéficiaires dont les demandes sont incomplètes.

Souvent, ces personnes-là ont besoin de parler, de dire, alors on écoute. Et c’est très très valorisant.

Odette Sergerie, bénévole ACEF

Michèle Labrie constate que la pauvreté est répandue en Matanie.

Il y a beaucoup de monde qui s’organise avec peu et qui sont tous seuls. Ils sont tous seuls dans leur misère.

Michèle Labrie, bénévole ACEF

Cette proximité avec les gens dans le besoin permet à ces femmes de remercier la vie pour ce qu’elles ont. C’est donc pour faire leur part que ces femmes se dédient à la distribution des paniers de Noël.

Plus d'articles

Commentaires