Retour

Des carcasses d’orignaux dans le bac bleu à Grande-Rivière

La directrice de la Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles de la Gaspésie, Nathalie Drapeau, déplore le fait que des chasseurs placent des carcasses d'orignaux dans le bac bleu.

Un texte de Brigitte Dubé, avec la collaboration de Bruno Lelièvre

« On présume que tout le monde sait que le bac bleu est réservé aux matières recyclables, au plastique, au métal et au verre, il semble que ce ne soit pas le cas », déplore-t-elle.

Mme Drapeau précise que le phénomène n’est pas nouveau ni très courant, mais qu’il y a encore des gens qui ne font pas attention.

« Malheureusement, on y retrouve dans le bac bleu des matières qui ne devraient pas s’y trouver, mentionne-t-elle. Il n’y a pas que dans le temps de la chasse. Certains trappeurs ont adopté des habitudes plus ou moins adéquates. »

La directrice rappelle que trois emplacements sont mis à la disposition des personnes qui doivent se débarrasser de ce genre de matières.

Les trois écocentres (sites où les citoyens peuvent aller déposer les déchets qui ne vont ni dans la poubelle normale, ni dans le bac à recyclage, ni dans le bac brun), sont situés à Port-Daniel-Gascons, à Grande-Rivière et à Percé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine