Retour

Des citoyens attendent des solutions pour contrer l'érosion des berges à Pointe-aux-Outardes

Un résident de Pointe-aux-Outardes voit la longueur de son terrain diminuer année après année en raison d'un problème d'érosion des berges. Le gouvernement du Québec avait prévu protéger cette partie de la côte, mais le projet ne s'est jamais réalisé.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Jean-Sébastien Fournier et ses voisins de la rue Labrie ont créé un comité pour réfléchir à des solutions rapidement, avant que leurs maisons ne se retrouvent à l'eau.

À chaque tempête de grande marée ou à chaque marée haute avec un vent qui vient de l'est, la côte se détache de façon importante.

Jean-Sébastien Fournier, résident de Pointe-aux-Outardes

En avril 2010, le ministre de la Sécurité publique de l'époque avait octroyé un million de dollars à Pointe-aux-Outardes pour contrer l'érosion des berges. Une partie de la rue Labrie a été déplacée et des maisons ont été relocalisées.

Un ouvrage de protection constitué d'épis devait aussi être mis en place sur près d'un kilomètre le long de la rue Labrie. Cette partie du projet n'a pas été réalisée.

Depuis ce temps, les grandes marées et les tempêtes ont continué leurs ravages.

Les belles promesses qu'ils nous font, il faut aussi les tenir.

Jean-Sébastien Fournier, résident de Pointe-aux-Outardes

Désir d'expansion

La résidence de Jean-Sébastien Fournier est aussi son lieu de travail.

Il a ouvert son salon de toilettage en 2009 et ses services sont de plus en plus populaires. « J'aurais l'intention d'engager quelqu'un pour m'aider, puis créer un emploi ici, à Pointe-aux-Outardes », dit-il.

Comme la maison est zonée à risque, on ne peut même pas l'agrandir, ne serait-ce que d'un petit pied carré.

Jean-Sébastien Fournier, résident de Pointe-aux-Outardes

Le maire de Pointe-aux-Outardes affirme que les plans pour l'enrochement sont prêts. Le projet ne cadrerait toutefois plus dans les programmes de financement du gouvernement.

Jean-Sébastien Fournier et ses voisins continuent de chercher des solutions, mais craignent toujours la prochaine tempête.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine