Retour

Des compressions de 20 M $ pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent, malgré les surplus

Le Centre intégré de la santé et des services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a dégagé un surplus d'un peu plus de 6 millions de dollars pour l'exercice 2015-2016. Il devra pourtant absorber des compressions de 20 millions de dollars d'ici deux ans.

La direction du CISSS du Bas-Saint-Laurent a présenté son budget 2016-2017 devant les membres de son conseil d'administration, mercredi, à Saint-Pascal-de-Kamouraska. 

Le surplus accumulé en 2015-2016 servira notamment à absorber les compressions des deux prochaines années, puisque le ministère de la Santé exige un effort supplémentaire de 20 millions de dollars aux établissements de la région.

La présidente-directrice générale du CISSS, Isabelle Malo, indique qu'il n'y aura pas de coupes de services ni de diminution d'heures pour les employés, mais reconnaît que certaines activités seront réorganisées. Impossible toutefois pour le CISSS d'être en déficit à la fin de l'année financière, ajoute-t-elle. « C'est mon devoir, c'est ma responsabilité. »

Un budget accueilli avec déception

Parmi la centaine de personnes présentes au Centre communautaire Robert-Côté pour le dévoilement du budget du CISSS, mercredi après-midi, la plupart se sont dites déçues des chiffres qui leur ont été présentés.

Plusieurs ont l'impression que tout est décidé à Québec et les inquiétudes soulevées par des élus, des syndicats et des comités de citoyens au cours des derniers jours persistent : ils craignent une centralisation des services en santé.

« On veut être entendu et pas seulement entendu, mais écouté, dit Marielle Raymond, présidente du comité des usagers au Centre de santé de Rivière-du-Loup. Vous savez, il y a bien des gens qui se font entendre, mais se faire écouter c'est une autre chose. »

Des rencontres entre les syndicats et les employés sont prévues dès vendredi matin.

D'après les informations de Patrick Bergeron

Plus d'articles

Commentaires