Retour

Des cours d’éducation sexuelle à la commission scolaire des Phares

Les élèves qui fréquentent les écoles secondaires de la commission scolaire des Phares auront accès à des cours d'éducation à la sexualité à compter de cet automne.

Un texte d'Ariane Perron Langlois

Radio-Canada a appris que la commission scolaire des Phares va se joindre à la nouvelle mouture du projet-pilote mené par le ministère de l'éducation à travers la province.

Au cours des deux prochaines années, la commission scolaire va donc identifier des enseignants volontaires, offrir de la formation et mener des ateliers dans certaines de ses écoles.

L'objectif est qu'à la fin du processus, tous les élèves du secondaire reçoivent de cinq à dix heures de cours d'éducation sexuelle par année.

Les sujets des cours offerts aux jeunes sont définis par le ministère de l’Éducation. Ils sont déjà implantés dans une quinzaine d’écoles québécoises, qui ont pris part au projet-pilote ces deux dernières années.

« Tant au primaire qu’au secondaire, il y a des contenus qui se ressemblent, par exemple les stéréotypes et les rôles sexuels, mais il y a aussi la vie affective et amoureuse », explique Nadine Beaulieu, sexologue de formation, qui a été embauchée par la commission scolaire.

Il sera aussi question de prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et de lutte aux agressions sexuelles.

De la formation pour les enseignants

« Ça va être très structuré, ça va être les mêmes contenus qui vont être enseignés dans toutes les écoles de la province un moment donné. Le ministère de l’Éducation est encore en projet-pilote, nous on veut s’inscrire dans cette démarche-là pour se préparer. Quand les contenus seront obligatoires, on sera prêts », explique Jean Papillon, directeur des services éducatifs à la Commission scolaire des Phares.

Ailleurs au Bas-Saint-Laurent, des cours d'éducation à la sexualité sont offerts depuis quelques années déjà dans les écoles de la commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup, ainsi que celles de la commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, qui couvre le territoire des Basques et du Témiscouata.

Le 27 avril, le ministère de l’Éducation a déclaré que l’éducation sexuelle pourra être offerte dans les écoles de toutes les régions de la province, mais sur une base volontaire seulement.

Le nombre d'écoles et de commissions scolaires qui mettront en place des cours d'éducation à la sexualité pour l'année 2017-2018 n'est pas encore connu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine