Retour

Des cuivres et des cordes pour porter l'imaginaire débordant de Klô Pelgag

Propulsée par son premier album, L'alchimie des monstres, l'auteure-compositrice et interprète Klô Pelgag plane encore plus haut avec son deuxième intitulé L'étoile thoracique.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après une entrevue réalisée par Véronique St-Onge, à l'émission « Bon pied bonne heure »

Écoutez l'entrevue ici

De Sainte-Anne-des-Monts à l'Europe francophone, la Gaspésienne est allée loin avec son premier disque. Elle s'apprête à lancer le deuxième ce vendredi, au Club Soda, à guichets fermés. 

Avec un orchestre de 20 musiciens, des cordes et des cuivres, Klô Pelgag a vu grand pour la suite des choses.

« Mathieu et moi, on a travaillé très longtemps sur les arrangements, raconte-t-elle. Arrivés au jour J, où on a enregistré tous les arrangements de cordes, ç'a été un immense moment pour nous! »

Ce déploiement est pour elle une « façon de célébrer ses chansons, leur donner ce qu'elles méritent ».

L'artiste se dit encore impressionnée du fait que tout le monde a embarqué dans son projet.

Aussi réalisatrice, elle se réjouit de voir comment l'orchestre laisse beaucoup d'espace aux textes. « Tout se met en valeur dans cet album-là, ajoute-t-elle. Les chansons entre elles parlent d'elles. Il y a une très grande complémentarité. »

Il y a deux ans déjà, Klô Pelgag était sacrée révélation de l'année avec L'alchimie des monstres, au Gala de l'ADISQ.

« Le succès vient avec le doute, estime-t-elle. Tous les artistes que je connais doutent. Moi, je le fais continuellement. En même temps, il faut rester soi-même et tenir à ses idées. »

Avec le succès, mentionne-t-elle, vient aussi la pression de ne pas décevoir.

« En même temps, ça pousse à faire quelque chose de plus grand que soi-même et ça, c'est sain. Ça nous amène à aller plus loin et à se battre. »

Plus d'articles