Retour

Des dizaines de maires de l'Est en congrès à Québec

Quelque 1500 élus municipaux, dont plusieurs dizaines du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Côte-Nord, convergent ce jeudi à Québec à l'occasion du 75e Congrès de la Fédération québécoise des municipalités. Le congrès, qui se tient jusqu'à samedi, se déroule cette année sous la présidence du maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Un texte de Julie Tremblay

Plusieurs questions concernant les hydrocarbures et l'eau potable seront abordées par les maires lors de ce congrès. Par exemple, le maire de Port-Menier, John Pineault, espère que les membres de la FQM votent afin de dénoncer l'autorisation de forages sur Anticosti octroyée par le ministère de l'Environnement en juin dernier.

De son côté, François Boulay, de Ristigouche Sud-Est, souhaite que les maires votent en bloc pour que le gouvernement scinde son projet de loi sur la politique énergétique et les hydrocarbures. Il estime que cette question concerne tout le monde et doit être prise au sérieux.

François Boulay ajoute qu'il a bon espoir que cette résolution obtienne l'approbation de l'assemblée, puisque 140 municipalités l'ont déjà adoptée. Elle devrait être étudiée par les membres de la FQM lors de l'assemblée du 1er octobre.

De l'aide pour les infrastructures 

Cependant, non seulement les maires veulent protéger leurs sources d'eau potable, mais bon nombre d'entre eux veulent de l'aide pour entretenir les infrastructures auxquelles elles sont reliées.

Alors que Québec vient desuspendre son Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées, le maire de Pointe-Lebel, Normand Morin, souhaite que la FQM fasse pression pour que le gouvernement vienne en aide aux municipalités.

Le transport des hydrocarbures par rail, les problèmes de télécommunications et la sécurité incendie feront aussi partie des sujets qui seront abordés lors du congrès de la FQM, qui prendra fin samedi.

Plus d'articles

Commentaires