Retour

Des éducatrices en colère contre Revenu Québec

Des propriétaires de garderie en milieu familial de la Haute-Gaspésie dénoncent des irrégularités dans les vérifications comptables de Revenu Québec.

Ces éducatrices en milieu familial de la Haute-Gaspésie se sentent épiées par Revenu Québec. Après avoir effectué des vérifications comptables des états financiers de leurs dernières années, Revenu Québec leur réclame de l'argent. Des éducatrices ont reçu des avis de cotisation de plusieurs milliers de dollars. Certaines garderies envisagent de devoir faire faillite et d'autres songent à fermer leur porte.

Quand les éducatrices comparent leurs dépenses admissibles à des déductions, elles constatent que certaines sont acceptées, d'autres non. C'est le cas de Madeleine Saint-Pierre qui ne comprend pas la logique du fisc. « Ç'a été sur bien des choses; le déneigement a été refusé, repas pour la collation 55 %, internet et câble refusés, entretien refusé, téléphone et cellulaire refusés », énumère Mme Saint-Pierre.

Ces femmes dénoncent le manque d'équité entre ce qui est permis et refusé. Éducatrice, Sylvie Marin se demande comment calculer la collation des enfants, si c'est une dépense admissible à seulement 55 %. « Je ne peux pas faire ça couper l'enfant sur sa collation. Ils ont faim ces enfants-là, on va dehors, on fait de l'exercice », commente Mme Marin.

Situations difficiles

L'argent que Revenu Québec leur réclame n'est pas facile à trouver. Selon une autre éducatrice, Cathy Breton, certaines garderies en milieu familial songent à fermer leur porte. « Il y en a plusieurs qui ne savent pas comment faire pour aller chercher les sous pour payer ça. Il y en a beaucoup qui sont sur le stress », soutient Mme Breton.

Une autre éducatrice, Carole Laflamme a dû diminuer les heures de ses employés pour parvenir à rembourser Québec. Elle considère que ce n'est pas équitable pour les gens, comme elle, qui s'occupent des enfants.

Appuis

L'Association des éducatrices en milieu familial du Québec et le bureau coordonnateur régional relèvent aussi le manque de rigueur et d'uniformité des inspecteurs de Revenu Québec.

Le directeur du bureau coordonnateur et du Centre de la petite enfance La Marée montante, Michel Rioux, observe que le travail des inspecteurs de Revenu Québec peut varier d'un individu à l'autre. « Il y a, note M. Rioux, un peu d'interprétation individuelle selon les individus qui travaillent au ministère du Revenu, ça, ça m'apparait assez clair, et il n'y a peut-être pas de directives assez précises qui sont données au niveau des milieux familiaux pour savoir à quoi ils ont le droit ou pas. »

Revenu Québec n'a pas retourné les appels de Radio-Canada. Le nouveau ministre responsable de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, et ministre de la Famille, Sébastien Proulx, a refusé de commenter.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine