Retour

Des élus s'inquiètent de la fin de saison abrupte de la traverse du CNM Évolution

La mairesse de Forestville, Micheline Anctil, s'inquiète de l'avenir de la traverse du CNM Évolution qui relie sa municipalité à Rimouski.

L'entreprise a annoncé en fin de semaine qu'un bris mécanique majeur la forçait à mettre un terme à sa saison, près de trois semaines plus tôt que prévu. Le catamaran a subi plusieurs bris cet été. 

Micheline Anctil estime que ce traversier est une porte d'entrée pour la Haute-Côte-Nord et qu'il représente un levier économique pour sa municipalité.

« Ça fait partie de la Stratégie maritime de soutenir les populations », indique-t-elle.

De son côté, le maire de Rimouski, Éric Forest, indique qu'il s'agit d'un lien maritime très important pour le tourisme et les affaires.

« On ne remet pas en question la fiabilité, mais c'est clair que lorsqu'on a un service au grand public [...] c'est important qu'il y ait une crédibilité et une fiabilité », ajoute-t-il.

Le maire de Rimouski espère que l'entreprise CNM Évolution pourra être accompagnée afin d'améliorer la fiabilité du service. 

De son côté, le ministre responsable des Affaires maritimes, Jean D'Amour, souligne que Québec a octroyé à la traverse le mois dernier 57 000 $ pour des travaux d'amélioration. 

Selon la nature des travaux, celle-ci pourrait toucher une somme supplémentaire pour moderniser le catamaran.

« Je crois comprendre qu'une demande sera acheminée. Je ne peux pas vous dire aujourd'hui si elle sera recevable, ça dépend de la nature des travaux, mais il y a de bonnes chances qu'elle le soit », souligne Jean D'Amour. 

L'entreprise indique que le traversier sera de retour en mai 2017 pour la nouvelle saison.

Un texte de Vincent Larin, d'après les informations de Charles Alexandre Tisseyre

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine