Retour

Des étudiants en animation 3D explorent la bande dessinée

Pour une première fois au Cégep de Matane, une douzaine d'étudiants en technique d'animation 3D participent au concours Cégep BD.

Un texte de Brigitte Dubé

Neuf d'entre eux se sont d'abord rendus aux 48 heures de Valleyfield en fin de semaine dernière, où ils ont appris les rudiments de la bande dessinée en compagnie de mentors et d'autres participants.

De retour à Matane, quelques-uns s'étaient réunis, samedi, pour travailler sur leur projet. Parmi eux, Marina Boivin a beaucoup apprécié son expérience. « La plupart du temps, être bédéiste c'est un travail solitaire, explique-t-elle. Le 48 heures, ça a permis de rencontrer plein de gens différents avec plein d'idées. »

Un autre participant, Jonathan Sautron, explique les liens étroits entre l'animation 3D et la bande dessinée.

« Il y a des choses qu'on retrouve dans les deux domaines, constate-t-il. On raconte des histoires, on crée des personnages. En animation 3D, les dessins passent par des logiciels. Au final c'est projeté sur un écran. Il y a des images qui s'enchaînent. Dans la BD, toutes les images sont là, dans un livre. Le regard du lecteur balaie chaque page. »

L'étudiant Cédric Joel Tchouta Tchoubith estime que l'exercice le ramène à la base de l'animation 3D.

Les participants provenant de divers cégep doivent produire une bande dessinée de quatre pages maximum pour le 10 juin. Parmi les critères des juges : le scénario et l'originalité.

Une centaine de jeunes étudient en animation 3D au Cégep de Matane.

Plus d'articles

Commentaires