Retour

Des familles innues contestent une entente signée par leur conseil de bande

Le juge Thomas Davis, de la Cour supérieure du Québec, a entendu ce matin à Sept-Îles une requête pour mettre fin aux procédures judiciaires intentées par des familles innues de Uashat-Maliotenam contre Hydro-Québec.

La cause a été entendue devant une salle bondée. La procureure générale du Québec souhaite que les familles McKenzie, Vollant, Jérôme et Pinette mettent fin à leurs procédures judiciaires contre Hydro-Québec.

Ces procédures empêchent l'application de l'entente de principe conclue entre Hydro-Québec et le conseil de bande de Uashat-Maliotenam, et qui a été ratifiée en avril 2014 lors d'un référendum dans la communauté.

L'avocat de la procureure générale, André Fauteux, a expliqué qu'il avait déposé cette requête dans l'intérêt de la communauté de Uashat-Maliotenam, d'Hydro-Québec et dans l'intérêt public.

Mais le porte-parole de la famille McKenzie, Georges McKenzie, veut aller au bout des procédures judiciaires.

L'entente de principe conclue entre le conseil de bande et Hydro-Québec prévoit le versement de 75 millions de dollars sur 25 ans. Cette somme constitue le dédommagement que doit recevoir la communauté pour le projet de la Romaine et les autres installations de la société d'État, notamment les lignes de transport d'électricité.

Les avocats du conseil de bande de Uashat-Maliotenam ont rappelé que la communauté a entrepris toutes les démarches judiciaires nécessaires pour arrêter le projet, sans succès.

Le juge Thomas Davis rendra une décision par écrit.

Un texte de Louis Garneau, reportage de Diana Gonzalez

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine