Retour

Des Gaspésiens veulent sauvegarder l'Auberge Fort-Prével

L'avenir de l'Auberge et du terrain de golf Fort-Prével n'est toujours pas assuré. Même si le site est considéré comme un joyau, idéalement situé entre les villes de Gaspé et Percé, la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) ne réussit pas à rentabiliser le site depuis plusieurs années.

Elle veut toujours s'en départir, mais aucun acheteur ne s'est manifesté. Aucune solution n'a encore été proposée.

Chaque printemps, les golfeurs et ceux qui fréquentent Fort-Prével ne savent jamais si l'endroit sera fermé. La SÉPAQ discute avec les villes de Percé et Gaspé ainsi qu'avec un groupe de citoyens pour sauver l'attrait touristique.

Gaspé et Percé veulent éviter la fermeture

Les villes de Gaspé et de Percé disent ne pas avoir les moyens de racheter les chalets, les motels et le terrain de golf, mais elles veulent éviter la fermeture.

Que ce soit avec un investisseur privé ou un organisme à but non lucratif, le défi est de trouver un mode de gestion qui va assurer cette rentabilité que la SÉPAQ ne réussit pas à atteindre.

Selon des golfeurs qui fréquentent l'endroit depuis des décennies, la SÉPAQ n'a jamais mis les efforts nécessaires pour promouvoir cet endroit jugé exceptionnel au Québec.

La saison de Fort-Prével se termine le 27 septembre et la Sépaq refuse de confirmer si le site va rouvrir ses portes au printemps prochain.

D'après un reportage de Martin Toulgoat

La communauté de Gespeg veut relancer l'Auberge Fort-Prével

Plus d'articles

Commentaires