Retour

Des jeunes se distinguent à l'Expo-sciences de l'Est du Québec

La 41e Expo-sciences de l'Est du Québec était présentée cette fin de semaine à l'école secondaire Le Mistral, à Mont-Joli. 85 jeunes du primaire et du secondaire y ont participé, et neuf d'entre eux représenteront la région à la finale provinciale.

Un texte de Sébastien DesrosiersTwitterCourriel

Ces jeunes, qui proviennent de La Pocatière jusqu'à Métis-sur-Mer, ont mis des mois pour mettre au point leur projet scientifique dans l'une des trois catégories : vulgarisation, conception ou expérimentation.

Samuel Perreault, 16 ans, de Mont-Joli, a quant à lui présenté une expérimentation qui lui a valu une médaille d'or dans la classe intermédiaire pour une deuxième année de suite. « Ce que j'ai fait, c'est que j'ai extrait du lycopène, explique-t-il. Le lycopène c'est une molécule antioxydante qu'on trouve en faible quantité dans la tomate, et j'ai extrait cette molécule-là afin de vérifier quels sont les paramètres qui influencent le plus son rendement, soit la température ou la durée de macération. »

« Je savais que la tomate était très bonne pour la santé, mais sans plus, et c'est en faisant des petites recherches sur Internet que j'ai découvert le lycopène, puis c'est là que je me suis dit : "Mais cette molécule-là a des propriétés incroyables!", continue le scientifique en herbe. 

Sarah Boudoukha, 13 ans, de La Pocatière, lauréate de la médaille d'or dans la classe junior, a décidé de parler de la disparition des abeilles.

« Depuis quelques années, les scientifiques remarquent que les populations d'abeilles diminuent de plus en plus, et ça, ça affecte beaucoup les humains, indique-t-elle. Parce qu'en fait les abeilles représentent 70 % de notre alimentation totale, donc c'est grâce à elles qu'on a nos fruits, nos légumes, tout ça. »

En route vers la finale provinciale

Sarah et Samuel sont parmi 15 000 jeunes qui participent à la compétition à la grandeur du Québec, ce qu'encourage Andréanne Tétreault, coordonnatrice régionale de l'Expo-Sciences. « Il y a des jeunes qui sont plus "sport" et il y a des jeunes qui sont moins "sport". Ça vient pallier ça, ça leur permet de rencontrer d'autres jeunes », dit-elle.

« Tout ce qu'on veut c'est habituer les jeunes à venir nous parler de science, renchérit Roland Grandmaison, directeur général du Conseil de développement du loisir scientifique. Souvent c'est leur première expérience de parler d'un sujet scientifique, c'est ça qu'on veut. On insiste particulièrement sur les Expo-Sciences locales, et ceux qui veulent continuer bien il y aura de la place toujours. »

Ainsi, les neuf meilleurs projets de science de l'Est du Québec seront de la finale provinciale du 22 au 24 avril à Sorel-Tracy.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine