Relais Santé transfère temporairement ses activités dans différents lieux de Matane avant de s'installer dans un espace qui convienne à tous ses besoins.

La présidente du centre communautaire pour personnes âgées, France Caron, explique que certaines activités auront lieu au CLSC, d'autres dans des locaux de la Commission scolaire ou dans des locaux privés.

L'organisme devait quitter le pavillon de la Cité d'ici le 11 septembre puisque l'édifice, qui appartient à la Ville de Matane, est devenu vétuste et trop coûteux à entretenir.  

Comme l'endroit représente un véritable lieu de rencontre pour les aînés de la communauté, les responsables estiment qu'il est préférable que toutes les activités puissent être à nouveau regroupées sous un seul et même toit.

Une solution

Après plusieurs mois de recherches, Relais Santé a enfin trouvé un immeuble adapté à ses besoins, mais doit encore négocier avec la Ville de Matane pour pouvoir s'y installer.

Si tout va comme le souhaite Relais Santé, tous ses services ainsi que la friperie seraient relocalisés dans les locaux d'un ancien magasin de meubles situé sur la rue du Phare Est.

L'organisation demande une somme de 150 000 $ à la Ville pour boucler son montage financier et acheter le bâtiment. La demande a été officiellement déposée lundi par le conseil d'administration de l'organisme.

Le hic, c'est que le bâtiment est situé loin du centre-ville ce qui, selon le maire de Matane, Jérôme Landry. Un choix qui n'est pas idéal dans un contexte de vieillissement de la population, croit-il.

« On va connaitre de nouveaux besoins. Il faut être capable d'avoir un endroit et une organisation aussi qui est capable d'accueillir ces nouveaux services-là. On pense que Relais Santé est capable de le faire, mais pour ça, il faut trouver un endroit qui va permettre l'expansion des services. »

Le maire aimerait qu'un autre organisme communautaire, la Co-Mode verte, qui dispose de vastes locaux situés au centre-ville, puisse déposer une proposition à Relais Santé.

Toutefois, la présidente de Relais Santé, France Caron, n'est pas très enthousiaste. Elle souligne qu'il faudrait d'abord plusieurs mois pour aménager des locaux qui répondent aux besoins de son organisation. Les coûts, ajoute-t-elle, seraient par ailleurs exorbitants. Elle souligne de plus que Relais Santé n'a pas reçu de proposition d'aide financière de la Ville pour une installation à la Co-Mode verte. Des discussions sont toutefois en cours.

Si aucune entente n'est conclue, la municipalité pourrait accorder son soutien pour l'achat de l'immeuble. Environ 500 visiteurs fréquentent chaque semaine les différents services offerts par Relais Santé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine