Retour

Des maires de la Côte-Nord attendent plus de pouvoirs

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, se montre satisfait du dépôt du projet de loi du ministre Coiteux, qui vise à augmenter le pouvoir des municipalités, tandis que le maire d'Anticosti, John Pineault, se dit sceptique.

Le maire de Sept-Îles voit des avantages à ce que les Villes obtiennent le statut de gouvernement de proximité.

Il s’attend à ce que les municipalités soient considérées comme des partenaires du gouvernement dans la gestion des affaires locales.

Il salue l'augmentation du seuil minimal pour l'octroi des contrats sans appel d'offre qui passerait de 25 000 à 100 000$.

On va pouvoir avoir une meilleure marge de manœuvre. Dans une région comme la nôtre, ça va se traduire par essayer de faire travailler un peu plus nos gens chez nous.

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

De son côté, le maire de la municipalité de L'Île-d'Anticosti, John Pineault, attend de voir ce que va faire le gouvernement.

Selon lui, Québec n'a pas montré dans le passé qu'il était à l'écoute des élus d'Anticosti. Il espère que les choses vont changer.

« On a une municipalité, une population, une région et des partenaires innus qui demandent de mettre fin aux travaux d’exploration pétrolière sur l’île. S’il y a un gouvernement de proximité qui existe vraiment, je pense que le gouvernement devrait l’écouter », a-t-il déclaré. 

Par ailleurs, John Pineault souhaite que le Fonds d'appui au rayonnement des régions, doté d'une enveloppe de 100 millions de dollars fasse débloquer le projet de traversier entre Anticosti, Havre-Saint-Pierre et la Gaspésie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine