Retour

Des Malécites de Viger construisent des campements sur leur territoire ancestral

Des membres de la Première Nation malécite de Viger ont amorcé la construction de campements sur leur territoire ancestral dans la Réserve faunique de Rimouski.

La nation a récemment délivré deux permis de construction de campements à deux membres malécites. « Ces campements [...] permettront à la Première Nation malécite de reconnecter les aînés, les adultes et les jeunes à leur territoire ancestral et de pratiquer leurs activités traditionnelles qui, autrement, vont en s'effritant », explique-t-on par voie de communiqué.

Des travaux de déboisement ont eu lieu récemment. Dans une déclaration écrite, la Première Nation malécite de Viger confirme que cette décision a été prise après l'échec de nombreuses démarches entreprises auprès du gouvernement québécois depuis 2011 pour établir une politique de campements.

La chef conseillère élue et responsable des enjeux environnementaux, Amélie Larouche, indique que la Première Nation malécite de Viger a décidé d'aller de l'avant avec ce projet « sans plus attendre et de s'affirmer en tant que Première Nation ».

« Nous avons donc rédigé et adopté notre propre politique d'établissement de camps autochtones et nous l'appliquons maintenant avec la conscience en paix puisque notre volonté de concertation avec le milieu fut largement démontrée », ajoute Amélie Larouche par voie de communiqué.

Pour sa part, un porte-parole du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles confirme que les discussions se poursuivent dans ce dossier.

Plus d'articles

Commentaires