Retour

Des millions sur la Côte-Nord pour la restauration de sites miniers abandonnés

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a réitéré mardi la volonté du gouvernement d'accélérer la restauration des sites miniers abandonnés au Québec, en investissant 620 millions sur 6 ans.

Sur la Côte-Nord, Québec dépensera près de 37 millions de dollars pour restaurer le site d'exploitation du lac Jeannine, de l'ancienne ville de Gagnon, et plus de 9 millions dans la région de Schefferville, pour 6 sites miniers. Québec consacrera aussi un peu plus de 150 000 $ pour restaurer deux sites de carrières et sablières dans la région.

Le Québec compte environ 500 sites miniers qui doivent être restaurés ou sécurisés. Avec l'annonce de mardi, le gouvernement réitère ainsi son intention de diminuer ce nombre de 80 % d'ici 2022.

En date du 31 mars 2016, le gouvernement a estimé les coûts des travaux de restauration des sites miniers abandonnés à plus d'un milliard de dollars, dont 803 millions pour les sites actuellement abandonnés.

Le choix des sites à restaurer a été établi en fonction de l'impact de ces derniers sur l'environnement et la santé publique, explique la directrice générale de la gestion du milieu minier au MERN, Lucie Ste-Croix.

Un texte de Vincent Larin

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?