Retour

Des motoneigistes au rendez-vous, malgré le retard de la saison

L'arrivée du temps doux annonce la fin de la saison de la motoneige dans le Bas-Saint-Laurent. 

Un texte de Laurence Gallant

L'absence de gel en début de saison a compliqué la tâche aux motoneigistes, rappelle Denis Langevin, l'administrateur de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec pour le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie.

Les motoneigistes ont pourtant décidé de s'adapter aux caprices de l'hiver et de retarder leurs déplacements. Il ne s'agit donc pas de la meilleure saison, mais on ne parle pas d'un hiver catastrophique non plus, explique M. Langevin.

Le manque de neige dans l'ouest de la province a également permis d'attirer plus d'amateurs au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

La saison s'est étirée jusqu'au 6 avril dans l'arrière-pays, presque une semaine plus tard qu'à l'habitude. « On avait beaucoup à rattraper », indique Denis Langevin.

Denis Langevin affirme qu'en janvier et février, les températures près du fleuve avaient du mal à atteindre -15 degrés Celsius.

Parmi les bons coups de la saison, M. Langevin souligne l'investissement de 150 000 dollars dans l'amélioration du sentier reliant le Témiscouata et Rimouski. L'amélioration de ce tronçon du sentier 35 a permis d'amener beaucoup de gens du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Angleterre, se déplaçant vers Rimouski ou la Gaspésie.

Pour M. Langevin, l'objectif est toujours d'amener davantage de touristes par la motoneige, et créer davantage d'occasions de retenir ces touristes une nuit ou deux nuits de plus dans la région.

D'ailleurs, les plus petites municipalités retirent beaucoup de bénéfices. L'administrateur de la Fédération donne l'exemple de Trinité-des-Monts et Biencourt, qui profitent beaucoup du passage des motoneigistes durant l'hiver.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine