Deux des cinq œuvres du verrier Denis Gagnon exposées à la pointe est de l'île d'Anticosti ont disparu, indique l'artiste. Il lance désormais un appel à la population pour tenter de les retrouver.

En 2001, l'artiste s'est déplacé sur la pointe est de l'île, baptisée le Cap-de-la-Table, pour y installer cinq œuvres en verre qui rendent hommage aux insulaires.

« C'est un lieu assez difficile d'accès, explique-t-il. Il n'y a aucune indication. On est montés au bout de l'île et on est tombé sur une clairière miniature. C'est extraordinaire comme lieu. »

Des résidents comme des touristes lui parlaient de ses œuvres au fil des années. « On m'a dit récemment que jusqu'en 2004, les œuvres étaient intégralement dans la clairière », assure le verrier.

Puis, deux des œuvres, intitulées La jeune fille et Le naufragé, ont disparu. « On ne sait pas par qui, ni comment ou pourquoi », dit Denis Gagnon.

« Je ne pense pas que les gens l'ont fait pour mal faire, estime l'artiste. Ce sont peut-être des gens très enthousiastes qui souhaitaient les avoir dans leur jardin ou qui ne voulaient pas qu'elles tombent dans l'oubli. »

Denis Gagnon souhaite maintenant récupérer les deux pièces manquantes et les exposer à nouveau. « Il n'y a pas de jugement ou de rancœur [...] On va être très heureux de les retrouver »,conclut-il.

Plus d'articles

Commentaires