Retour

Des organismes dénoncent la nouvelle tarification des permis fauniques

Des projets des organismes de bassins versants pourraient être compromis si Québec impose comme prévu la nouvelle tarification des permis fauniques.

Les organismes à but non lucratif, les universitaires et les biologistes devront maintenant payer pour chaque demande de permis destiné à des fins scientifiques, éducatives ou de gestion de la faune, qui était auparavant gratuite.

Le directeur général de l'Organisme de Bassins versants Manicouagan, Normand Bissonnette, dénonce, comme l'ensemble du réseau, cette nouvelle tarification.

Selon lui, cette mesure s'ajoute aux compressions de 800 000 $ imposées par Québec au programme sur les algues bleu-vert et pourrait mettre en péril certaines activités de l'organisme.

« On a des budgets qui sont serrés puis quand on arrive avec des 500 ou des 2 000 $ de plus qui ne sont pas prévus, c'est sûr que ça a un impact », indique Normand Bissonnette.

Normand Bissonnette s'inquiète aussi de devoir payer un permis pour le nettoyage des berges.

« Parce qu'on joue dans le cours d'eau, on l'améliore, est-ce que ça va demander un permis? », s'interroge le directeur général de l'organisme.

D'après les informations de Roxanne Simard. 

Plus d'articles

Commentaires