Retour

Des pancartes électorales vandalisées dans l'Est du Québec

Des pancartes électorales de la candidate libérale dans la circonscription de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, ont été vandalisées.

La Sûreté du Québec a arrêté un homme après l'avoir pris sur le fait en début de semaine. Il a été relâché sous promesse de comparaître pour répondre à des accusations criminelles.

Une quinzaine de pancartes de la candidate ont été vandalisées avec des messages qui dénoncent l'exploitation pétrolière, un geste que Diane Lebouthillier trouve déplorable.

« S'il y a des gens qui sont contre le pétrole, il y a des tribunes, dit-elle. Ils peuvent nous contacter. Il va aussi y avoir des débats sur l'ensemble des territoires. [Ces personnes] ont beau être contre le pétrole, elles ont utilisé des voitures qui fonctionnent au pétrole et des bombes aérosol qui fonctionnent à partir de produits du pétrole. »

D'autres pancartes vandalisées

La candidate libérale a décidé de porter plainte, contrairement à son adversaire conservateur, Jean-Pierre Pigeon, dont les pancartes ont aussi fait l'objet de vandalisme.

Pour sa part, le candidat du Nouveau Parti démocratique dans Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone, n'a pas voulu préciser s'il a connu le même problème que ses adversaires. Il dit ne pas vouloir donner de la visibilité aux vandales.

Ailleurs dans l'Est du Québec, une pancarte du candidat du Parti conservateur dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a aussi été vandalisée. 

M. Généreux a porté plainte à la Sûreté du Québec. Il se dit aussi prêt à déposer d'autres plaintes si jamais d'autres actes de vandalisme étaient commis. 

Plus d'articles

Commentaires