Retour

Des parents dénoncent le retrait des maternelles dans les petites écoles

Plusieurs dizaines de parents de Métis-sur-Mer, de La Rédemption et de Saint-Donat se sont déplacés à Rimouski lundi soir pour manifester leur mécontentement envers la Commission scolaire des Phares qui, selon eux, ne fait pas les efforts nécessaires pour assurer le maintien des écoles dans les petites municipalités.

Un texte de Julie Tremblay avec la collaboration de Richard Lavoie

« Il n'y a pas de cohérence entre le discours [de la commission scolaire] et ce qui est fait », déplore Sonia Castillo, de Métis-sur-Mer. Elle fait partie du groupe de parents qui se mobilisent pour qu'une classe de maternelle soit rouverte dans leur village.

Cette année, les enfants de Métis-sur-Mer qui commençaient la maternelle ont dû se déplacer à Saint-Octave-de-Métis, car il manquait un élève pour pouvoir ouvrir la classe. La situation se répète cette année, ce que déplore Sonia Castillo, qui croit plutôt que c'est le début de la fin pour l'école de Métis-sur-Mer :

De son côté, Catherine Denis, de Saint-Donat, déplore la fermeture de la maternelle pour l'année scolaire 2016-2017. Elle soutient que le manque d'élèves à Saint-Donat est temporaire, puisque plusieurs enfants qui souhaitaient s'inscrire à la maternelle 4 ans cette année ont été refusés.

Elle ne comprend pas pourquoi il faudrait fermer la maternelle uniquement pour une année : « On va déplacer les enfants cette année, on va les déstructurer [...] pis l'année d'après on va leur dire : "Reviens donc avec les amis que tu avais la première année." »

Gaston Rioux souhaite un assouplissement des règles du ministère

Pour sa part, le président de la commission scolaire affirme que tout est fait pour protéger les petites écoles, mais il soutient que les règles budgétaires ne permettent pas de déroger aux règles fixées par le Ministère de l'éducation, notamment en ce qui concerne le nombre minimal d'enfants pour justifier le financement d'un service.

Il dit que l'incohérence ne vient pas de la commission scolaire des Phares, mais plutôt du Ministère :

Gaston Rioux demeure convaincu qu'une solution pourra être trouvée pour maintenir la maternelle à Saint-Donat et à La Rédemption, où le nombre d'inscriptions est pratiquement atteint. À Métis-sur-Mer, cependant, le nombre d'enfants n'est pas suffisant actuellement.

Plus d'articles

Commentaires