Retour

Des retombées concrètes pour la région au BioMarine Business Convention

Le Prince de Monaco est arrivé à Rimouski pour donner le coup d'envoi au BioMarine Business Convention, un congrès d'affaires en sur les biotechnologies marines qui débute dimanche à Rimouski. Une première entente entre le CRBM et une compagnie suisse vient d'ailleurs d'y être signée.

D’après les informations d’Ariane Perron-Langlois

Le prince de Monaco a notamment été accueilli par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Dans son allocution de dimanche soir, le prince Albert II a souligné sa préoccupation pour l'environnement :

« À l’heure où l’humanité de plus en plus nombreuse voit ses besoins croître constamment en termes d’énergie, d’aliments, de médicaments ou de matières premières, nous savons que les océans constituent la nouvelle frontière. »

Au total, près de 300 participants de partout dans le monde sont attendus à ce congrès, qui vise à favoriser les échanges de technologies et de connaissances, de même que les partenariats et les investissements dans le domaine maritime.

Nouveau contrat pour le CRBM

Dans ce contexte, un contrat de quelques dizaines de milliers de dollars a d’ailleurs été signé entre le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) de Rimouski et la compagnie Lagosta, une entreprise basée en Suisse qui va démarrer une production commerciale de langouste et de ses sous-produits, comme la carapace.

Les deux organisations collaboraient déjà depuis 2015 pour évaluer la concentration de certaines composantes dans les carapaces de langouste.

L'entente de dimanche marque une nouvelle étape dans leur collaboration, qui portera cette fois sur la qualité des molécules extraites des carapaces et sur leur potentiel thérapeutique.

Cette entente n'entraînera pas directement de création d'emploi, mais permettra de consolider la trentaine d'emplois du CRBM. Le directeur général du centre, Guy Viel, explique que cette annonce s’inscrit dans la volonté du CRBM de se positionner davantage à l’international.

Le président du BioMarine Business Convention, Pierre Erwes, espère que la valeur des ententes et des contrats qui vont découler directement de cet événement atteindra les 37 millions de dollars.

Le congrès, qui se poursuit jusqu’au 3 octobre, réunit environ 300 participants de 18 pays, dont environ 250 entreprises qui œuvrent dans le domaine maritime.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine