Des nouveaux arrivants, ainsi que ceux et celles qui songent à s'établir dans une municipalité rurale, étaient invités à découvrir, samedi, trois municipalités du haut-pays de la Matanie.

Le Service d'accueil des nouveaux arrivants de la Matanie (SANAM) et « Place aux Jeunes région Matane » organisaient ainsi, pour une seconde année, sa propre mouture de la petite séduction.

Trois villages, trois passions

À Saint-René-de-Matane, en matinée, la trentaine de participants à l'événement a pu assister à une démonstration de pêche à la mouche sur les bords de la rivière Matane.

Le groupe s'est ensuite dirigé vers Saint-Adelme où il a été accueilli par les comédiens et artisans du Théâtre du Bedeau. Les visiteurs ont pu assister à une courte prestation des comédiens et visiter le costumier de la troupe.

Enfin, le parcours s'est terminé au paradis de la chasse, à Saint-Jean-de-Cherbourg, où les gens ont pu assister à une démonstration de dépeçage du petit gibier.

La formule qui jumelle immigrants potentiels et immigrants déjà établis est un mélange qui suscite les rencontres et des échanges fructueux, selon la chargée de projet au service d'accueil des nouveaux arrivants de la Matanie, Catherine Berger.

Une région aux divers atouts

Mme Berger estime que si les amateurs de nature et de plein air sont potentiellement intéressés par la région, il n'y a pas vraiment de nouvel arrivant « type ». « On est une région qui a plusieurs atouts, alors on est une région en mesure d'attirer différents profils de personne », explique Mme Berger.

Selon cette dernière, ce sont surtout les opportunités d'emploi qui font la différence entre l'intention et l'installation véritable : « Des fois, quand on a le coup de cœur ou qu'il y a une opportunité d'emploi qui se présente ou qu'une propriété tape dans l'œil, mais c'est souvent les déclencheurs. » Et même si on aime sa région, il faut être honnête, indique Mme Berger.

Parmi la trentaine de participants, cette année, sept personnes, dont des jeunes couples et des retraités, sont inscrits au séjour exploratoire de trois jours.  

Plus d'articles

Commentaires