Retour

Des subventions quasi inexistantes pour l'alphabétisation dans Rimouski et La Mitis

L'organisme d'alphabétisation CLEF Mitis-Neigette aurait besoin d'un budget supplémentaire de 25 000 $ par année pour répondre aux besoins selon sa coordonnatrice, Lucille Roy.

À l'instar du député de Rimouski, Harold Lebel, madame Roy demande au gouvernement Couillard d'adopter une politique-cadre en alphabétisation et d'augmenter les budgets des organismes sur le terrain.

Lucille Roy affirme que le Centre de lecture, d'écriture et de formations fonctionne depuis près de 10 ans avec un budget d'un peu plus de 150 000 $ par année.

« Nous, comme organisme qui couvre deux régions, soit la MRC Rimouski-Neigette et celle de La Mitis, le dernier investissement qu'on a eu, c'est 2492 $ en 2009. Et depuis, il n'y a eu rien d'autre », précise-t-elle.

Des économies aux dépens des usagers

Actuellement, les budgets permettent à peine de payer le salaire de huit formateurs contractuels et de la coordonnatrice, pendant 37 semaines.

« On peut jumeler deux localités pour certaines activités. On récupère donc là-dessus. Ou on donne moins d'heures. C'est-à-dire que les gens qui venaient à deux ou trois ateliers différents, on les diminue à un ou deux. Ou on donne moins de semaines [d'ateliers] », explique la directrice.

Chaque année, CLEF Mitis-Neigette offre des ateliers à plus de 250 personnes.

D'après les informations de Richard Lavoie

Plus d'articles