Retour

Des villages s'unissent pour faire bouger leurs citoyens

Neuf municipalités des Basques organisent depuis 10 ans l'événement L'Automne à grands pas, une série de petites et grandes randonnées pédestres en pleine nature. Un clin d'oeil du monde rural aux marathons des grandes villes.

Saint-Clément est une petite communauté qui se situe loin du fleuve, dans les terres, au coeur des grands espaces du Bas-Saint-Laurent. Ici, quand vient le temps de bouger, on croit que l'on n'a rien à envier à Montréal ou à Rimouski et leur marathon.

« Habituellement, pour L'Automne à grands pas, on a une centaine de personnes. Et à Saint-Clément, on n'est même pas 500 habitants. Donc, c'est 20 % de la population qui vient marcher! » lance Sébastien Ouellet, responsable du tourisme et des loisirs à la Municipalité.

Ils sont près d'un millier de personnes de 8 à 10 communautés différentes à participer à cet événement annuel. Ils le font pour la santé, mais aussi avec l'objectif d'attirer des jeunes.

Attirer de nouveaux citoyens

Cette année, une dizaine d'invités de Place aux jeunes en région sont présents. Le programme vise à aider les jeunes de 18 à 35 ans qui désirent s'établir et travailler en région.

« C'est un peu une petite séduction, car ça nous fait découvrir les petits villages, les possibilités d'emploi. Ici, on a l'impression que l'on peut vivre plus lentement, plus simplement », mentionne Wina Forget, une résidente de Montréal en visite au Bas-Saint-Laurent.

Éric Bouchard, le maire de Saint-Clément, est quant à lui originaire de Montréal. « Ça fait 10 ans que je vis ici. Si les gens savaient tout ce que je sais, tout le monde vivrait ici. C'est vraiment incroyable la qualité de vie, le temps que l'on a pour vivre », indique-t-il.

À peine 10 kilomètres plus loin, à Saint-Cyprien, une municipalité d'un peu plus de mille résidents, on retrouve le même enthousiasme. Et ce désir farouche de dire que le milieu rural est bien vivant.

« Nos petits villages ont de la misère, mais il ne faut pas lâcher, il faut continuer », soutient un citoyen de Saint-Cyprien.

D'après le reportage de Denis Leduc

Plus d'articles

Commentaires