Retour

Des wagons pour la Société de chemin de fer de la Gaspésie?

Le président de la Société de chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) dit ne pas avoir le choix d'acheter des wagons à cause des coûts de location qui ont explosé selon lui.

Un texte de Jean-François Deschênes

Éric Dubé estime l'augmentation du coût de location des wagons du Canadien National à 30 % en deux ans. Selon lui, c'est la pénurie de wagons de marchandise en Amérique du Nord qui explique en grande partie cette augmentation.

Il ajoute qu'il serait plus profitable pour la société de les faire construire au Québec. « Avec la force de notre dollar qui est en train de prendre une dérouillée, ça coûte de plus en plus cher sur le marché. »

Le prix pourrait osciller entre 1,5 et 2 millions de dollars selon lui. Il estime que la SCFG pourrait augmenter ses profits de 500 000 $ par an.

Si la Société ne réagit pas, son président craint que Temrex, son principal client, se tourne vers le transport par camion.

Temrex, c'est une usine de sciage située à Nouvelle, dans la Baie-des-Chaleurs, qui transporte par wagon ses copeaux jusqu'à Rivière-du-Loup pour la papetière F.F. Soucy et qui représente 60 % du chiffre d'affaires de la SCFG.

Financement

Le financement est loin d'être réglé.

L'achat de wagons n'est qu'une piste de solution pour rentabiliser le rail, selon le préfet d'Avignon Guy Gallant.

Réunion mardi

Le conseil d'administration de la Société du chemin de fer de la Gaspésie se réunit à Chandler mardi et doit divulguer et commenter les faits saillants de l'étude, commandée à Canarail sur l'avenir du transport ferroviaire en Gaspésie.

Plus d'articles