Retour

Desjardins a demandé le silence à des maires sur la fermeture de centres de services

Des maires dénoncent la fermeture de trois centres de services de la caisse Desjardins de Mont-Joli-Est de La Mitis. Desjardins a annoncé ces fermetures aux élus en juin dernier, puis leur avait demandé de garder la nouvelle secrète tout l'été. Une stratégie qui n'a pas manqué de choquer les élus.

Desjardins a officiellement annoncé ce mois-ci aux résidents de Saint-Damase, de Sainte-Octave et de La Rédemption qu'ils allaient devoir sortir de leur municipalité pour avoir accès à un guichet automatique.

Pourtant, les maires des trois municipalités ont été rencontrés au début de l'été. Ils devaient retenir la nouvelle jusqu'au mois de septembre, au moment où l'institution financière allait annoncer elle-même la fermeture lors d'une séance publique.

Le maire de Saint-Damase, Jean-Marc Dumont n'a cependant pas gardé secrète la fermeture du centre de service de la caisse de sa municipalité. Il dénonce la décision de l'institution financière, mais aussi sa vision, qu'il juge trop axée sur les profits.

« Avant, chez Desjardins, c'était le membre qui comptait. Que tu aies déposé 10 000 $ ou un million, tu avais à peu près les mêmes considérations. À cette heure, ce n'est plus ça, il faut qu'il fasse de l'argent à tout prix », affirme M. Dumont.

La mairesse suppléante de La Rédemption, Madeleine Perreault, explique que cette nouvelle touche durement certains résidents de la municipalité.

« On est deux paroisses une à côté de l'autre qui n'ont plus de caisse. Ça fait trop de dommages aux personnes, parce qu'il y en a qui n'ont pas d'automobile, qui sont âgées et ça leur prend un moyen d'aller à la caisse. Ils n'ont pas les moyens de payer des taxis toutes les fois », mentionne-t-elle.

La direction de Desjardins assure que personne ne perdra son emploi et que des comités ont été créés pour écouter les préoccupations des gens.

« Ce n'était pas dans un but de garder ça secret, c'était tout simplement par respect pour ces membres, de recevoir l'information, comme c'était prévu de le faire à l'automne et de devoir laisser quelques mois aux gens pour pouvoir être accompagnés et pour trouver des solutions », affirme Debbie Abel, directrice générale de la Caisse Desjardins Mont-Joli-Est de La Mitis.

Les maires de la Mitis s'entendent pour dire que la fermeture des caisses est l'une des premières étapes vers la dévitalisation des villages. Ils devront encore se mobiliser pour garder un minimum de services dans leur municipalité.

D'après le reportage de Michaëlle Ouellet

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine