Retour

Desserte hivernale de la Basse-Côte-Nord : Québec présente un plan hybride

Québec annonce un plan hybride et permanent pour assurer la desserte hivernale de l'île d'Anticosti et de la Basse-Côte-Nord.

« Il s'agit d'une solution novatrice qui met à contribution à la fois le transport terrestre, maritime et aérien », estime le ministre des Transports, Robert Poëti.

D'une part, le plan de désenclavement prévoit trois voyages de desserte maritime en partance de Sept-Îles, jusqu'à la première semaine de février.

Réduction des tarifs aériens

Puis, la solution retenue inclut une réduction additionnelle des tarifs aériens de 30 % pour le transport des passagers de la région, et ce, pendant deux mois jusqu'en avril. Cette diminution s'ajoute au Programme de réduction des tarifs aériens, qui prévoit déjà une réduction de 30 % du coût total du billet d'avion. 

Pendant cette période, Québec accorde aussi une aide pour permettre aux résidents de recevoir par avion les denrées à un tarif « similaire au transport maritime en vigueur », indique le gouvernement par voie de communiqué, sans toutefois préciser le montant.

Nutrition Nord Canada contribuera au soutien financier. Ce programme fédéral vise à faciliter l'accès des résidents du Nord canadien qui vivent dans des communautés plus isolées à des aliments périssables nutritifs.

Dans le même temps, le gouvernement québécois octroie une réduction des tarifs de transport par camion des denrées destinées aux communautés de Kegaska et de Blanc-Sablon.

Un « bon début », selon le maire de Gros-Mécatina

Le maire de Gros-Mécatina, Randy Jones, accueille favorablement cette série de nouvelles mesures proposée par Québec. « C'est exactement ce que ma population avait demandé. On a regardé ça depuis les trois ou quatre dernières années. Le service avec juste le bateau, ça ne satisfaisait pas les besoins des gens », explique-t-il.

Pas de desserte aérienne indépendante pour l'île d'Anticosti

Pour sa part, le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, salue la volonté du gouvernement de désenclaver les résidents de l'île d'Anticosti. « C'est la première fois qu'on reçoit un dépôt d'un plan d'opération pour le bateau et l'avion de la part d'un gouvernement », souligne-t-il.

Il estime toutefois que la desserte de l'île d'Anticosti telle que proposée dans le plan demeure problématique.

« Le problème à Anticosti, c'est qu'on n'a pas de desserte aérienne qui y est dédiée. C'est une île. Le plan que M. Poëti a déposé d'augmenter l'apport du gouvernement de 60 % pour les billets d'avion, ce n'est pas si mal, sauf que si tu n'as pas d'avion pour les utiliser, ce n'est pas mieux. »

Les modalités connues bientôt

Le ministre délégué aux Transports, Jean D'Amour, estime que ce plan « fait écho aux engagements pris dans la stratégie maritime ».

Son collègue Robert Poëti ajoute que la solution retenue est le fruit de discussions « constructives » qu'ils ont menées avec les élus de la région en septembre dernier, lors de leur passage en Basse-Côte-Nord.

Les détails concernant cette série de nouvelles mesures seront communiqués « prochainement » aux résidents des différentes municipalités.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine