Retour

Détresse psychologique : une citoyenne se plaint des soins offerts en Minganie

Une résidente de Rivière-Saint-Jean, Émilienne Beaudin, remet en question les soins offerts aux personnes qui vivent de la détresse psychologique en Minganie.

Dans une lettre diffusée sur les médias sociaux, Émilienne Beaudin raconte que l'hôpital de Havre-Saint-Pierre a refusé d'hospitaliser l'une de ses soeurs qui avait des idées suicidaires.

Malgré l'accompagnement de ses proches, sa soeur s'est enlevé la vie deux jours plus tard.

Émilienne Beaudin entend déposer une plainte auprès du CISSS de la Côte-Nord afin d'éviter qu'une autre famille ne vive un pareil deuil.

Des réactions

La porte-parole du Centre de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, Sandra Morin, souligne qu'une enquête sera effectuée afin d'éclaircir les circonstances de cette mort.

De son côté, l'Association du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) déplore le manque de personnel pour traiter les personnes qui ont besoin d'un accompagnement psychologique.

Le porte-parole de l'APTS, Sylvain Sirois, rappelle qu'un seul psychologue dessert la Minganie, soit un territoire de 300 kilomètres. Un poste de psychologue a été aboli en 2014.

D'après les informations de Katy Larouche 

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »