D'un côté, le maire sortant Judes Landry, qui demande la confiance des électeurs pour un cinquième mandat. De l'autre, une nouvelle venue dans la Municipalité, mais engagée depuis longtemps en Gaspésie, Marie Gratton.

Un texte de Jean-François Deschênes

Judes Landry partage son emploi du temps entre la mairie et ses commerces, un salon funéraire et une quincaillerie.

Il veut poursuivre le travail qui a été entrepris, notamment, achever le dossier de traitement des eaux usées qui traîne depuis de nombreuses années.

L'économie demeure sa priorité. « Il y a d'autres usines vont s'en venir dans le parc [industriel]. Supposé que deux autres usines sont sur la table à dessin. »

Marie Gratton

Marie Gratton quant à elle, est engagée dans le monde politique de la Gaspésie depuis un moment. Elle a notamment aider à élire l'actuel ministre libérale Diane Lebouthillier. Elle a aussi milité au sein de l'association politique de l'ancien député de Gaspé et maire de Percé, feu Georges Mamelonet.

Elle a été membre civile et formatrice à la Sûreté du Québec durant 35 ans. Elle est présidente de l'organisme Développement Cap-Chat 2001, depuis quelques mois.

Marie Gratton désire faire avancer les dossiers importants comme celui des eaux usées, mais aussi doter Cap-Chat d'une vision d'avenir dans le but d'axer le travail dans cette direction. Mais ce qu'elle veut avant toute chose, c'est offrir aux citoyens, un conseil de ville transparent. « J'en entends parler tous les jours parce qu'il y a maintenant 9 jours que je fais du porte à porte, les citoyens me disent toujours la même chose : " Ils ont l'air à décider tout seul et on n'est pas au courant de ce qui se passe" », raconte-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine