Retour

Deux fois plus de sport pour sauver l'école de Saint-Éloi

L'école primaire l'Envol de Saint-Éloi lancera un projet pédagogique en sports afin d'assurer la pérennité de son service. En septembre, les élèves qui fréquenteront ses classes auront deux fois plus de cours d'éducation physique que les autres élèves du primaire.

Ce nouveau programme vient à peine d'être mis en place et a déjà un impact; cinq élèves supplémentaires de Trois-Pistoles fréquenteront l'école L'Envol l'automne prochain. Cet ajout aura un effet important puisque 12 jeunes sont inscrits à Saint-Éloi en ce moment.

Un nouveau sport chaque mois

Dès la prochaine rentrée les jeunes auront cinq cours d'éducation physique dans leur horaire. Actuellement, ils n'en ont que deux. Chaque mois, les jeunes pratiqueront un nouveau sport.

« Je suis allé avec une banque de sports et après ça on va y aller avec un sport par mois afin de travailler les habiletés motrices qui en découlent et aussi l'historique du sport », explique Steve Belzile, professeur d'éducation physique de l'école primaire.

Pour mettre ce programme en place, 10 000 $ sont nécessaires. Des partenaires privés ont déjà accepté de soutenir l'école.

Si l'idée attire davantage d'élèves, le directeur général de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, Bernard D'Amours, se montre rassurant. « On ne vide pas une école pour en remplir une autre. C'est une minorité d'élèves ou de parents qui choisissent d'envoyer leurs enfants dans une autre école parce que le projet qui y est présenté correspond à leurs valeurs. »

Ce n'est pas la première école de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-lacs qui va de l'avant avec un programme du genre. L'école primaire de Sainte-Françoise en offre un en espagnol. Ce qui lui a permis de trouver de nouveaux étudiants. L'école de Saint-Marc-du-Lac-Long dans le Témiscouata lancera un programme d'anglais en septembre.

Plus d'articles

Commentaires