Retour

Deux hommes retrouvés morts au Centre d'interprétation du cuivre de Murdochville

La Sûreté du Québec rapporte que deux personnes sont mortes lundi matin au Centre d'interprétation du cuivre de Murdochville. Il s'agit de Claude Chouinard, un employé de 50 ans et de Roch Dunn, un bénévole de 60 ans de Murdochville.

Un texte de Joane Bérubé

Les policiers du poste de la Sûreté du Québec de Côte-de-Gaspé ont reçu un appel vers 9 h 30 pour venir en aide à deux personnes au Centre d'interprétation. Sur place, ils n'ont toutefois pas pu intervenir en raison de la présence de gaz.

Les pompiers de Murdochville, qui disposent de l'équipement pour faire face à ce genre de situation, ont retrouvé les deux hommes dans les galeries souterraines de l'ancienne mine.

Le directeur du Service incendie de Murdochville, André Minville, raconte que les deux premiers pompiers arrivés sur les lieux ont découvert deux personnes inconscientes couchées l'une sur l’autre. « On a fait appel aux pompiers de Mont-Louis parce qu’on était en effectif réduit », poursuit M. Minville.

Les deux hommes ont été transportés au centre de santé, où leur décès a été constaté.

La galerie souterraine n’était pas accessible aux visiteurs. Les deux hommes pompaient l’eau des galeries qui avaient été inondées durant l’hiver à la suite d’une panne d’électricité.

L’accident pourrait avoir été causé par des émanations de gaz. Les pompiers disent avoir constaté un niveau anormal et dangereux de monoxyde de carbone autour de la porte qui mène à la galerie ce matin.

La division des enquêtes sur les crimes majeurs et la Commission des normes, de l'équité et de la santé et sécurité au travail (CNESST) ont été appelées pour enquêter sur cet événement.

Deux personnes qui croyaient à la relance du centre

Pour la mairesse de Murdochville, Délisca Ritchie-Roussy, c’est un drame épouvantable. « On est une petite population tissée serré, souligne-t-elle. On a connu d’autres drames et on a toujours été soudés. Là, on vient de perdre deux citoyens engagés qui avaient à coeur la relance du Centre d’interprétation. C’est pour ça qu’ils étaient en train de vider la galerie, pour qu’elle soit accessible le plus vite possible aux touristes. »

Par ailleurs, le conseil d’administration de l’organisme à but non lucratif qui gère le Centre d’interprétation va se réunir pour décider de la suite des choses. Mme Ritchie-Roussy ajoute que la première chose à faire sera de rendre l’endroit sécuritaire pour que les enquêteurs puissent y descendre.

Relance récenteLe Centre d'interprétation du cuivre de Murdochville venait tout juste d’être rouvert au public.

Après avoir évité la fermeture en raison de problèmes financiers, le Centre a accueilli ses premiers visiteurs de la saison la semaine dernière.

Un nouveau conseil d'administration avait été formé le printemps dernier pour sauver l'établissement, qui traîne une dette accumulée de 120 000 $.

Le personnel a été réduit et plusieurs membres du conseil d’administration ont accepté de travailler bénévolement pour maintenir le site, où l'on pouvait notamment visiter les galeries de l’ancienne mine de cuivre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine