Retour

Deux maires en lice pour représenter le Bas-Saint-Laurent à l'UMQ

Ce sont deux maires de l'est du territoire, Jérôme Landry, maire de Matane, et Gaétan Ruest, maire d'Amqui, qui se disputent le siège laissé vacant à l'Union des municipalités du Québec (UMQ) par l'ex-maire de Rimouski, Éric Forest, devenu sénateur.

Un texte de Joane BérubéSi le maire d’Amqui avait déjà fait connaître ses intentions il y a déjà plus d’une semaine, la candidature du maire de Matane est, par contre, arrivée en fin de journée, mercredi, à la toute fin des mises en candidature.

La recrue

Si ce n’était déjà fait, le maire de Matane, qui termine cette année un premier mandat, confirme ainsi indirectement son intention de solliciter à nouveau l’appui des électeurs en novembre prochain.

Il estime que sa connaissance du Bas-Saint-Laurent, grâce entre autres à sa participation au caucus des villes régionales, est un atout. Jérôme Landry se dit déjà très engagé au sein de l’UMQ comme membre du comité sur l’environnement et de celui sur les changements climatiques.

C’est une période qui est très intense au niveau municipal, c’est certain que j’aimerais y participer encore plus.

Jérôme Landry, maire de Matane

L’UMQ, rappelle-t-il, représente la majorité des municipalités du Québec.

« Souvent à ces rencontres, poursuit le maire, il y a des représentants politiques, des hauts dirigeants des ministères. Ça nous donne vraiment accès à un autre réseau de contacts. C’est une occasion d’avoir des informations stratégiques qui peut nous aider à mieux planifier et à prendre de meilleures décisions. »

Le représentant de la région au sein du conseil est effectivement « un peu le porte-étendard ou le porte-voix » des priorités du Bas-Saint-Laurent au sein du conseil d’administration, indique le porte-parole de l’UMQ, Patrick Lemieux.

Le vétéran

Maire d’Amqui depuis 19 ans, Gaétan Ruest, mise sur son expérience.

J’interviens dans beaucoup de dossiers qui n’ont pas seulement une dimension locale, mais qui sont de nature régionale et souvent même nationale.

Gaétan Ruest, maire d'Amqui

Le maire rappelle son appui à la fermeture de Gentilly 2, son combat contre les boissons énergisantes, l’adoption de la résolution sur la préservation des sources d’eau potable, son engagement à préserver les soins de santé dans la Matapédia. Il souligne qu’il a été le premier maire à parler de développement éolien communautaire.

Gaétan Ruest, qui se présente comme un ardent défenseur de sa communauté et des régions, croit que la personne qui représentera le Bas-Saint-Laurent doit être capable de se faire entendre.

« On remarquera, ajoute le maire Ruest, que les maires représentants à l’UMQ au cours des dernières années ont été des maires de villes importantes. Ce serait peut-être bien que celui qui représente le Bas-Saint-Laurent soit parmi les membres qui comptent une population un peu moins forte, capable de défendre tout le monde. »

Les modalités du vote ainsi que la date de l’élection seront connues la semaine prochaine. Tous les élus maires et conseillers des municipalités membres de l’UMQ du Bas-Saint-Laurent seront invités à voter pour choisir leur nouveau représentant.

L’UMQ compte 15 administrateurs.

Plus d'articles