Retour

Développement des hydrocarbures : le premier ministre est « incohérent », selon le PQ

Le député de Sanguinet et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'énergie et de ressources naturelles, Alain Therrien, dénonce l'incohérence du gouvernement Couillard dans le dossier des hydrocarbures.

Un texte de Jean-François Deschênes

Le premier ministre Philippe Couillard avait surpris bien des gens lorsqu'il avait affirmé, à la Conférence sur les changements climatiques à Paris, ne pas avoir d'« enthousiasme » pour développer les hydrocarbures au Québec.

« L'avenir du Québec ne repose pas sur les hydrocarbures. », avait-il déclaré à propos du projet pétrolier sur l'île d'Anticosti. Il a par la suite répété à plusieurs occasions avoir un manque d'intérêt pour le projet d'exploration. 

Pourtant, le député péquiste de Sanguinet souligne qu'Investissement Québec a mis plus de 32 millions de dollars en quatre ans dans des projets pétroliers de Junex et Petrolia en Gaspésie.

Selon lui, l'incohérence du gouvernement nuit aux investissements de la société d'État. « C'est comme si le gouvernement investissait dans un projet, mais que le premier ministre causait du tort à l'entreprise qui est jumelé avec son bras économique », illustre-t-il. 

Petrolia

Le directeur des affaires publiques et gouvernementales de Pétrolia, Jean-François Belleau, avoue que les propos négatifs du premier ministre sur les hydrocarbures « créent une situation d'insécurité chez les investisseurs ».

Il assure toutefois que les projets gaspésiens, comme le projet Bourque près de Murdochville, n'ont pas de problème de financement. Ressources Québec, une filiale d'Investissements Québec, a d'ailleurs placé plus de 12 millions de dollars dans ce projet de 37 millions de dollars.

Le financement est par contre plus difficile avec le projet sur l'île d'Anticosti. Petrolia a dû se tourner vers les tribunaux pour forcer Ressources Québec à respecter son engagement de financement avec la société Hydrocarbures Anticosti.

Toutefois, M. Belleau affirme que « s'il y avait une poursuite de l'exploration, ce serait difficile » pour n'importe quel projet pétrolier.

L'action de Petrolia a perdu la moitié de sa valeur dans la dernière année. L'action s'échangeait mardi à 0,17 $.

Investissements Québec n'a pas rappelé Radio-Canada. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine