Retour

Déversement : la Baie-des-Chaleurs se prépare

Une étude est en cours dans la baie des Chaleurs pour évaluer la dispersion des polluants en cas de déversement.

Le projet lancé par le Comité ZIP Baie-des-Chaleurs permettra d'évaluer l'impact d'un éventuel déversement d'hydrocarbures ou d'autres produits.

La chargée de projet, Josianne Torresan, explique que son équipe a fait appel à l'expertise développée par les chercheurs de l'Institut des sciences de la mer (ISMER) de Rimouski au large des Îles-de-la-Madeleine.

L'équipe de chercheurs a réalisé une étude similaire sur le site d'Old Harry, où la compagnie Corridor Resources projette d'explorer les fonds marins à la recherche de gaz et de pétrole.

Les chercheurs de l'ISMER ont adapté leur protocole de recherche au projet du comité ZIP. Au total, de 18 à 24 bouées seront larguées durant l'été. Chaque bouée est dotée d'un GPS qui émet toutes les 10 minutes. Le mouvement des bouées peut être suivi en direct sur Internet.

Un outil pour tout le monde

Plusieurs projets industriels sont sur la table dans le secteur, ce qui inquiète la population, fait valoir la chargée de projet Josianne Torresan.

Les résultats seront rendus publics et pourront servir d'outils, indique Mme Torresan « Cela permettra aux gens de mieux comprendre les mouvements de surface. S'il y avait des déversements dans la baie des Chaleurs, cela nous permettrait de mieux comprendre à quel endroit ils se propageraient. Et cela permettrait de faire un plan d'urgence mieux adapté », précise la porte-parole du comité ZIP.

La Fédération des gestionnaires de rivières à saumon du Québec, qui craint les impacts du projet de port pétrolier à Belledune, au Nouveau-Brunswick, s'est d'ailleurs associée au projet.

L'organisme espère que les données recueillies permettront de mesurer les effets d'un déversement accidentel sur le saumon. Plusieurs des plus belles rivières à saumon de la Gaspésie, comme la Cascapédia et la Matapédia, se déversent dans la baie des Chaleurs.

Le comité ZIP demande aux pêcheurs et aux plaisanciers de ne pas déplacer les bouées orangées à moins qu'elles ne soient échouées sur les berges. Dans ce cas, la population est invitée à contacter le comité ZIP Baie-des-Chaleurs.

Plus d'articles

Commentaires