Retour

Diminutions de services en santé au Bas-Saint-Laurent: d'autres sonnettes d'alarme

Les rumeurs persistent au sujet de possibles diminutions de services dans les hôpitaux d'Amqui et de Matane. Entre autres, les blocs opératoires et les urgences ne seraient plus accessibles en tout temps.

Un texte de Brigitte Dubé

Plus tôt cette semaine, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a démenti ces rumeurs propagées par l'Alliance professionnelle des travailleurs de la santé du Québec.

Cette fois, c'est le porte-parole du comité de citoyens pour la sauvegarde des soins de santé de la Matapédia, Michel McNicoll, qui sonne l'alarme.

Il affirme détenir l'information de source fiable.

M. McNicoll ajoute que des employés de laboratoire rapportent un manque criant de fournitures pour travailler, ce qui génère beaucoup d'incertitude.

Il se dit convaincu que le CISSS va annoncer mercredi soir, lors de la réunion du conseil d'administration qui aura lieu à St-Pascal-de-Kamouraska, des diminutions d'heures d'ouverture des urgences entre autres, à Amqui et Matane.

« En ce qui concerne les blocs opératoires, les informations que détient le comité de citoyens sont plus diffuses, mais quand même inquiétantes », affirme Michel McNicoll.

Il invite les citoyens de la Vallée et de la Matanie à assister à la rencontre.

Manque de communication?

Par ailleurs, la docteure Catherine Poirier, une omnipraticienne qui exerce dans la Matapédia depuis 6 ans, affirme que les équipes médicales sont tenues dans l'ignorance.

Elle se dit inquiète par rapport à l'avenir des services à l'urgence et au bloc opératoire depuis la création du CISSS du Bas-Saint-Laurent. Elle s'attend à ce que des compressions importantes soient annoncées la semaine prochaine et craint des conséquences sur les services.

La docteure Poirier affirme que l'équipe médicale d'Amqui avait offert à la nouvelle direction du CISSS d'être partenaire dans le processus de changement, une offre qui est demeurée sans réponse, selon elle.

Avec les informations de Sylvie Aubut et Michel-Félix Tremblay

Plus d'articles

Commentaires