Retour

Dix municipalités de l'Est du Québec aux prises avec des problèmes d'eau potable

Un avis d'ébullition est en vigueur dans dix municipalités de l'Est du Québec, où l'eau potable ne répond plus à certaines normes du ministère de l'Environnement. Au total, 15 000 personnes sont concernées.

Dans certaines municipalités, ça fait longtemps que l'avis d'ébullition est en vigueur. Les résidents d'Harrington Harbour, en Basse-Côte-Nord, de La Martre, en Gaspésie, et du secteur de Rivière-Pentecôte, à Port-Cartier doivent faire bouillir leur eau depuis 16 ans.

Des travaux sont en voie d'être effectués ou ont été faits dans ces trois municipalités pour mettre aux normes leurs infrastructures d'eau potable.

À Saint-Elzéar-de-Témiscouata, au Bas-Saint-Laurent, il est interdit de consommer l'eau même bouillie. 

Depuis vendredi, les citoyens de Sainte-Anne-des-Monts doivent de nouveau faire bouillir leur eau. Un échantillon a révélé la présence de coliformes fécaux. L'avis d'ébullition pourrait cette fois s'étirer sur plus d'un an.

Les problèmes d'eau potable sont surtout présents dans les petites municipalités. Selon la Fédération québécoise des municipalités, elles n'ont pas les fonds disponibles pour effectuer des travaux qui coûtent des millions de dollars.

Un nouveau programme fédéral-provincial a été mis en place cet été pour les aider. Le gouvernement peut s'engager à payer jusqu'à 95 % de la facture des travaux de mise aux normes des installations d'eau potable.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine