Retour

Dragage d'entretien d'IOC à Sept-Îles : réalisable à certaines conditions, dit le BAPE

Le programme décennal de dragage d'entretien des installations portuaires de la minière IOC dans la baie de Sept-Îles apparaît « nécessaire et réalisable à certaines conditions », conclut la commission d'enquête du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE).

Dans son rapport publié vendredi, le BAPE note que des dépôts de sable s'accumulent dans l'aire de navigation des installations portuaires de la minière.

Des travaux récurrents sont ainsi nécessaires, selon la commission d'enquête, « afin d'assurer l'accès et la sécurité des navires ainsi que le maintien des conditions optimales d'opération ».

Un mode de gestion « acceptable »

Le promoteur propose de gérer les sédiments contaminés en milieu terrestre.

Les sédiments peu contaminés seraient quant à eux transportés dans une aire de dépôt autorisée au large de Sept-Îles, une zone de forts courants marins. Cette mesure est en vigueur depuis les années 1970.

Selon le BAPE, ce mode de gestion des sédiments dragués prévu par IOC apparaît acceptable.

Vérifier le contenu en fer des sédiments

La commission d'enquête signale que des sédiments présentent un enrichissement par du minerai de fer tombé des installations portuaires de la minière.

Bien que le fer ne fasse pas partie de la liste des critères pour l'évaluation de la qualité des sédiments, le BAPE note qu'une quantité de fer dans les sédiments supérieure à 20 000 mg / kg peut avoir des effets sur des organismes qui vivent dans les fonds marins.

« Le contenu en fer des sédiments à draguer devrait être systématiquement vérifié », recommande le BAPE, qui ajoute que l'aspect inoffensif « des sédiments contenant 20 000 mg/kg et plus de fer devrait être démontré avant qu'ils ne soient relâchés en milieu marin ».

Par ailleurs, le BAPE propose au ministère de l'Environnement de réclamer une étude sur la toxicité des boulettes de fer accumulées sur la rive de la baie.

Communiquer avec la population

Finalement, le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement recommande au promoteur de rétablir le comité consultatif qu'il avait mis sur pied afin « d'échanger avec la population de Sept-Îles sur ses activités portuaires ».

La commission d'enquête termine son rapport en appuyant la création d'une table de concertation sur la baie de Sept-Îles qui permettrait d'acquérir des connaissances environnementales plus poussées sur les effets des activités industrielles.

Elle recommande à la minière IOC de verser une contribution financière à cette éventuelle table.

Plus d'articles

Commentaires