Retour

Du houblon biologique à la Ferme du Ruisseau vert

La seule houblonnière de la Gaspésie, la Ferme du Ruisseau vert, vise l'obtention d'une certification biologique.

Les copropriétaires de l'entreprise, Sarah Auger et son conjoint Sébastien Cyr, ont commencé à cultiver le houblon il y a trois ans, poussés par un désir de retour à la terre et par passion pour la bière artisanale.

La culture biologique s'ajoute maintenant au tableau, car leur virage écologique est avant tout une affaire de conviction.

Les défis seront grands. La ferme produit huit variétés de houblon. De plus, il s'agit d'une plante particulièrement vulnérable aux parasites, comme certaines chenilles.

La biologiste de formation produit aussi de la tisane, mariant houblon et fleurs cultivées sur les terrains de la ferme. « Notre visée, sur cinq ans, était d'atteindre 1800 plants, de se stabiliser et de voir qu'est-ce qu'on va avoir comme rendement dans quatre ans et essayer de gérer au mieux, de façon écologiquement responsable », explique l'agricultrice.

En tout, il y a une quarantaine de houblonnières au Québec.

Avec une récolte de 260 kilos, celle de Maria est modeste. Même s'il y a maintenant des microbrasseries aux quatre coins de la Gaspésie, l'objectif n'est pas, d'un jour, répondre à toute cette demande.

De plus, le virage écologique ne pourrait pas le permettre. « Quand on devient gros, c'est pratiquement impossible de ne pas avoir recours au conventionnel », commente Mme Auger.

Rares au Québec, les houblonnières biologiques sont plus nombreuses dans l'État américain du Vermont et en Nouvelle-Zélande.

D'après les informations de Martin Toulgoat

Plus d'articles

Commentaires