Retour

École alternative à Rimouski : les parents veulent des réponses

Les membres du groupe Développement d'une École Primaire Alternative à Rimouski (DEPAR), souhaitent rencontrer les représentants de la Commission scolaire des Phares afin de mieux comprendre pourquoi les commissaires ont rejeté leur projet.

Karine Guay, qui est mère de deux enfants, affirme ne pas comprendre ce qui a changé en deux mois, puisqu'en mars, les commissaires avaient donné leur aval pour qu'une école alternative voie le jour en septembre 2017 . Elle affirme que plusieurs questions restent sans réponse :

Une école à « coût zéro »

La Commission scolaire a rencontré quelques membres du groupe DEPAR avant d'annoncer qu'elle ne recommanderait pas le projet. Son président, Gaston Rioux voulait que cette nouvelle école puisse être ouverte à coût zéro, ce qui n'est pas le cas :

Il est impensable vu l'état actuel des finances d'aller de l'avant avec un tel projet, précise Gaston Rioux. Selon lui cependant, ce n'est pas faute d'avoir essayé : « Les gens de la commission scolaire ont travaillé très fort », dit-il.

Gaston Rioux précise que le groupe de parents derrière le projet sera rencontré bientôt. Selon lui, ils devront trouver une école existante qui accepterait de fournir les locaux et de créer un volet alternatif.

De son côté, Karine Guay croit qu'un « remaniement budgétaire est possible et qu'il traduirait une véritable volonté politique locale ».

Le groupe prévoit une rencontre d'information, de prise de position et d'action d'ici les prochaines semaines. Entre-temps, il invite les parents à entrer en contact avec le commissaire qui représente leur quartier afin d'accentuer la pression.

Plus d'articles

Commentaires